Notre raison d’être

La SCSJ s'est engagée à mettre sur pied et à offrir un site web bilingue le plus tôt possible, puisque ceci représente une des assises de notre Société. Nos traducteurs bénévoles poursuivent actuellement leurs efforts afin d'y arriver dans les meilleurs délais. Veuillez entretemps excuser la présence de texte en anglais sur cette page.

about8

Rassembler toutes les disciplines des sciences judiciaires au Canada

La Société canadienne des sciences judiciaires (SCSJ) est une association professionnelle sans but lucratif créée dans le but de maintenir des normes professionnelles, de promouvoir l’étude et de rehausser le profil des sciences judiciaires en tant que discipline à part entière. L’adhésion à la société est ouverte au niveau international aux professionnels manifestant un intérêt actif envers les sciences judiciaires.
La Société est organisée en sections représentant les différents domaines d’exercice en sciences judiciaires: Anthropologie, Médicine légale, Odontologie, Biologie, Chimie, Documents, Ingénierie, Balistique et Toxicologie.
Les experts en sciences judiciaires interviennent en support aux enquêtes sur les crimes contre les personnes et les biens, tels que les homicides, les agressions, les incendies criminels, les cas de conduite avec facultés affaiblies et la fraude. Les experts en sciences judiciaires judiciaires témoignent régulièrement dans les procédures pénales et civiles et lors des enquêtes du coroner afin de rendre un témoignage d’opinion relatif aux à des analyses effectuées dans leur domaine d’expertise. En matière pénale, les sciences judiciaires peuvent aider dans la détermination de la culpabilité ou de l’innocence de l’accusé. En matière civile, les sciences judiciaires peuvent aider à solutionner à de nombreux litiges juridiques grâce à l’observation, l’analyse et l’évaluation de preuves physiques. Les comités spéciaux de la SCSJ s’intéressent aux aspects éducatif, scientifique et juridique des sciences judiciaires et agissent à titre d’organismes consultatifs auprès des ministères de la Justice provinciaux et fédéral.

 

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail